Récap de Février

Dans ce récap de Février tu trouveras un résumé de mon intention pour mon projet de Tarot, une vue d'ensemble des 10 premières cartes, un zoom sur une création du mois, l'introduction de mon podcast et les projets à venir.

Bonjour !

J’espère que tu vas bien !

De mon côté ça va, même si ces derniers temps je sentais de plus en plus le besoin de m’éloigner d’instagram. Cette application, même si elle apporte plein de chouettes choses, pompe un peu l’énergie quand même. Enfin bref, du coup je suis contente d’ouvrir cet espace qui permettra de communiquer différemment, et je l’espère, plus efficacement sans perdre trop d’énergie 🙂 

Alors, sans plus attendre, voici le programme pour ce récap de Février :

• Je te propose de refaire un petit tour d’horizon de mon projet de Tarot et de rassembler les 10 premières cartes pour avoir une petite vue d’ensemble et reposer en quelques lignes l’intention de ce projet, si tu n’as pas vu le live que j’avais posté pour en parler.

• On fera un zoom sur ma dernière création et je t’expliquerai un peu plus en détail mon intention derrière.

• Puis je te proposerai d’écouter un épisode d’introduction au podcast que je souhaite te partager ici  tous les mois.

• Pour finir, je t’exposerai un peu ce que j’aimerais nourrir le mois qui arrive.

Je pense que ce sera déjà pas mal 🙂 

Le Tarot de la Lumière divine (An-Nur)

J’aimerais aujourd’hui t’expliquer un peu ce projet de Tarot et mon cheminement personnel avec lui.

Je me suis initiée en autodidacte à la sagesse du Tarot en 2019 grâce au livre d’Alejandro Jodorowsky et aussi le livre de Marianne Costa « Le Tarot pas à pas ».

Pour moi, il est aujourd’hui clair que le Tarot de Marseille est un outil d’enseignement de la sagesse primordiale, de la religion primordiale. Ce n’est pas du tout un outils ni New Age, ni portant une énergie d’athéisme, bien au contraire car on y retrouve des archétypes, des symboles, des passages de différents textes sacrés.

Je ne parlerai pas du Tarot Rider-Waite qui s’est popularisé surtout dans les pays anglo-saxons qui a été crée par un anglais appartenant à une société secrète au 19e siècle et qui du coup est très influencé par sa vision personnelle.

Le Tarot est un jeu d’enseignement. Cette méthode d’enseignement ludique s’est répandue à travers les siècles et est d’ailleurs toujours d’actualité. L’avantage des cartes pour cet enseignement spirituel c’est qu’on a affaire à quelque chose qui peut être structuré (des chiffres qui se suivent) mais aussi déstructuré représentant bien le cheminement non linéaire qu’est la vie.

Dans le Tarot d’origine, l’équilibre est présent avec 22 arcanes majeurs mais aussi avec une parité des polarités au fil des cartes.

Le Tarot que je suis en train de créer sera uniquement représenté avec des personnages féminins. Je n’ai pas pour ambition d’améliorer le Tarot de Marseille ou de créer le meilleur Tarot qu’il soit, ce serait bien présomptueux et je pense impossible car plus j’avance plus je me rends compte à quel point le Tarot de Marseille est vraiment hyper complet, hyper riche et profond. 

Le Tarot que je te propose d’explorer ici est une sorte de zoom, de focus sur l’énergie féminine, yin, de la Lumière divine. Ce n’est pas vraiment par choix mais plutôt par une sorte d’évidence viscérale que mon travail s’oriente de manière automatique vers ce yin, cette concavité primordiale.

Les noms divins de Dieu en arabe Rahman et Rahim, traduits par Maurice Glauton  par « Le Tout Rayonnant d’Amour, le Très Rayonnant d’Amour », ont pour racine le mot utérus. Chaque sourate du Coran s’ouvre par ces deux noms divins complémentaires qui sont porteurs tous les deux de l’énergie de la mère, du féminin, un qui serait si je puis l’exprimer comme cela : yin-yin et l’autre yin-yang (mes cours d’énergétique chinoise me hantent hihi). Chaque sourate ouvre sa révélation par l’énergie concave de Dieu, sa matrice divine pour nous mener vers l’énergie plus yang des lois, des mises en garde, des enseignements etc… Alors, et si revenir à cette énergie féminine était comme revenir vers la matrice divine pour pouvoir comprendre, assimiler et recevoir avec amour La Loi depuis cet espace où tout est.

Nous aurons l’occasion, je l’espère, d’explorer tout ça plus en profondeur dans le podcast mais aussi dans le livre que je souhaite écrire comme support d’exploration et d’approfondissement des cartes.

En tout cas, je ne vais pas plus t’assommer de texte ici et je te laisse avec les 10 premières cartes du Tarot que j’ai pour le moment nommé le Tarot de la Lumière divine.

Je vais quand même te dévoiler ici un élément central d’interprétation de ce Tarot qui est le fond des cartes : 

• Le doré : représente le chemin de Lumière
• Le bleu marine : représente l’énergie yin, le mystère
• Le bleu clair : représente l’énergie yang spirituelle, l’énergie d’expansion, d’extériorisation, de matérialisation du spirituel.
• Le bleu très foncé : l’ombre, la nuit, le vide.

Je trouve intéressant de visualiser les cartes comme cela et voir les liens qui se tissent entre elles (tu peux mieux observer cela sur ordi) !

Les cartes présentes ici : 
L’Etincelle / I – L’Alchimiste / II- La Mystique / III- L’Enchanteresse / IIII- La Souveraine / V- La Prophetesse / VI- L’Amour Rayonnant / VII- Le Calice / VIII- La Justice / VIIII – L’Hermite.

J’avais prévu de te présenter en avant-première la carte X pour finir le premier niveau, mais je n’arrive pas à être satisfaite… et j’hésite entre deux versions. Une qui est plus centrée sur l’humain et son élévation et l’autre plus dans la dimension de l’âme céleste et des incarnations. Mais par rapport à la logique de l’enseignement du Tarot je suis plutôt tentée d’aller vers la version centrée sur l’élévation humaine.

Zoom sur la création du mois

Cette illustration que tu peux voir à présent un peu partout dans ma communication est pour moi représentative de ce qu’est l’invocation. Nous entrons dans un état de pureté sacrée (les lys) et recevons la bénédiction divine aussi bien sur le plan spirituel (les gouttes dorées tombant sur le haut de la tête) que dans la matière (gouttes dorées dans les mains).

Dans le Coran il y a beaucoup d’exemples d’invocations, de demandes envoyées à Allah. Une que j’aime beaucoup est celle faite par Moïse après qu’il se soit enfui d’Egypte et ait marché très longtemps dans le désert sans vivres. 

« Mon Enseigneur, j’ai grand besoin du bien que Tu as fait descendre vers moi »

J’aime beaucoup cette « dua » (invocation en arabe) car Moïse, malgré toute sa souffrance que l’on peut imaginer, ne fait pas une liste de ses besoins à Allah, il s’en remet complètement à Lui pour faire apparaître dans la matière ce qui lui est déjà offert, et qui n’attend plus que la demande de Moïse pour apparaîte. Il fait confiance à Dieu que ce sera exactement ce dont il a besoin, même si ce n’est pas ce que son mental aurait cru qu’il lui fallait. Et ce qu’il va obtenir (un travail, une épouse, un statut dans un peuple de Dieu) n’était certainement pas dans ses préoccupations du moment quand il avait juste faim et soif.

Quand nous nous en remettons à Dieu, même dans nos prières, nos invocations, nous laissons alors l’intelligence, la sagesse divine nous envoyer une bénédiction encore plus grande que ce que nous aurions pu imaginer. 

Le Podcast du Sanctuaire de la Lumière

Ce mois-ci on commence doucement avec une petite introduction. Le mois prochain, si Dieu le veut, nous rentrerons dans le vif du sujet en posant quelques bases.

0:00 / 0:00
Introduction

A venir

Exposition

La super nouvelle du mois c’est que je vais participer, si Dieu le veut, à l’occasion de la journée des femmes, à un festival caritatif de femmes entrepreneuses d’Antibes (ma ville des alpes maritimes). J’ai prévu d’y exposer des peintures et des photos. J’essaye de rassembler le plus possible toutes les parties de moi ensemble et de ne plus me séparer en milles morceaux haha. 

Je vous montrerai tout ça bien sûr et je vous dirai un peu comment ça s’est passé.

 

Tarot

J’aimerais bien finaliser les arcanes majeures du Tarot mais j’avoue que certains me posent des difficultés et ne me satisfont pas pour le moment. C’est vraiment un travail qui nécessite un état intérieur bien spécifique chez moi, et qui suit aussi des enseignements, des « révélations » que je reçois au fil du temps, c’est pour cela que je ne peux pas fixer de date de sortie malheureusement. En tout cas, ça avance, c’est le principal. La grosse partie qui me restera sera l’écriture du livre et puis les arcanes mineurs qui sont aussi importantes.

 

Mon cheminement artistique

Dernièrement au niveau de la peinture je ressens un très fort appel à m’intéresser à la peinture des icônes orthodoxes. Mon travail artistique se dirige de plus en plus vers un art sacré favorisant la méditation et la reliance au paradigme divin et je trouve ça très beau de créer des objets d’art qui permettent de favoriser cet état dévotionnel. Alors, bien sûr les icônes orthodoxes représentent des saints, mais alors que l’on pourrait y voir de l’idolâtrie, moi j’y vois des personnes qui sont des exemples d’incarnation de certains noms divins dans la matière, je pense que c’est la raison sous-jacente à l’iconographie des saints dans la religion chrétienne.

En Islam, dans certains courants (majoritaires) tout ce qui est représentation humaine a été supprimé de la tradition (voire interdite), se concentrant plus sur la méditation de l’écriture ou de formes géométriques pour éviter justement les dérives idolâtres. On retrouve par contre des illustrations saintes en perse. 

Pour ma part, je trouve que les représentations humaines aident à ancrer les énergies en nous, comme des modèles qui nous inspirent. Sans rentrer dans l’idolâtrie, on peut apprécier les qualités saintes de certains personnages qui deviennent alors des archétypes de certains noms divins.

Je suis actuellement dans cette réflexion et je pense que ma culture chrétienne me pousse à m’inspirer de tout cela pour me le ré-approprier et créer quelque chose de « nouveau » qui correspond à ma pratique et ce que j’aimerais transmettre, et qui parlera peut-être de manière universelle. Dieu seul sait. Le principal est de faire ce que dicte les profondeurs de son coeur sans chercher de but final, car le chemin est sans fin.

Alors, à suivre ! il faudrait que je trouve les supports de bois et que je regarde un peu plus en détail la technique de peinture qui est une technique qui permet une grande longévité aux peintures.

J'adore les triptiques comme ça qui peuvent se fermer ou tenir ouverts. Et puis tout ce doré...

Merci pour ton soutien et ta présence dans ce chemin que j'adore partager avec toi ! A très vite si Dieu le veut !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *